Que risquaient-ils ?
 
En cas d’arrestation, en général à la suite d’une trahison, c’est au mieux la prison.
Mais le plus souvent c’est la torture, la déportation dans des camps et souvent la mort, sous les balles d’un groupe armé allemand ou par la corde du bourreau.
En France, 10 000 à 30 000 personnes auraient été exécutées, et 63 000 déportées pour acte ou complicité de Résistance (dont 26 000 ne reviendront pas).
Pour plus d'informations, cliquez ICI.



Par Alice Stenhouse




Commentaires sur cette page:
Commentaire de Louis, 20/03/2014, 20 08 17 (UTC):
Ce site est genial et tres bien pensé



Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  Depuis la création de ce site, il y a eu 21232 visiteurs

"La france a perdu une bataille, mais elle n'a pas perdu la guerre"
Géneral de Gaulle, lors de son appel du 18 juin


resistance-francaise.fr.gd copyright © Tous droits réservés 2010-2011. Aucune copie n'est tolérée.
Partager :
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=